ŒUVRES

PAR ARTISTES

CATEGORIES

THEMES

Origines

Origines

Reference : 1304
Dimension : 78 x 40

Prix : 400 €

Partagez sur les réseaux sociaux :
image-1

Bibliographie de Zack Keeman

De son vrain nom Mouhamed Zaccaria Badji, Zack Keeman est né à Dakar le 19 juin 1968. Après des études primaires et secondaires au sein groupe scolaire Sacré-Cœur, il obtient un bac littéraire et s’inscrit au département Lettres de l’université de Dakar. C’est une époque où l’instabilité née de la crise politique de 1988 mine tout le système éducatif, et après deux années blanches, Zack quitte l’université pour s’inscrit à des cours de journalisme.  Entre-temps, le jeune Keeman s’est pris d’amour pour la presse, qui à ses yeux, constituait le seul lieu de combat pour une jeunesse aux abois dont le seul  exutoire devient la violence. C’est aussi l’époque où la cité de Liberté 6 où il a grandi est le plus grand vivier d’artistes du Sénégal et c’est tout naturellement que Zack se met à la guitare, et au bout de quelques années, il fonde avec ses amis un groupe dénommé Melam. La bande obtient vite un succès d’estime à cause de l’engagement de ses textes, mais ne parvient pas à trouver un producteur, car la musique reggae de Zack ne répond pas aux normes du marché qui trouve sa musique « trop engagée et sérieuse ». Une expérience très marquante pour Zack à cause du fait qu’elle le révèle à lui-même : « faire de la musique en Afrique est très difficile, puisque même trouver un jeu de cordes est une galère pour des gens comme nous. Mais à force de courage et d’inventivité, nous finissions toujours par nous en sortir. Tenez, il nous est arrivé que notre batteur transforme le vélo de sa sœur en batterie avec un coussin comme grosse- caisse ! C’était dur mais nous étions heureux comme des fous. L’essentiel, c’était de jouer », raconte Zack..Nous sommes en 2000, et après avoir travaillé pour le journal Le Politicien, Zack s’envole pour le Maroc où il obtient une licence en journalisme et communication à l’ISIC de Rabat. De retour au Sénégal en 2005, Zack ne restera qu’approximativement deux ans avant de s’envoler pour Paris. Après son diplôme à l’Ecole Supérieure de Journalisme de la même ville, Zack va faire le dur apprentissage de l’Europe et il lui arrive même de travailler comme. .  . vigile pendant plus de deux ans. Mais la musique lui trotte toujours dans la tête, et lui qui avait pratiquement fait un trait sur sa passion, remet doucement le pied à l’étrier : »un jour, je suis entré dans un magasin de musique, j’ai acheté une guitare acoustique et c’était reparti » se souvient Zack avec émotion.En 2013, sort « On the Road » le premier album de Zack Keeman  qu’il va enregistrer presque tout seul puisque qu’il joue sur tous les instruments sauf la batterie assurée par Michel Turco. « Un pari fou » admet Zack, « mais je n’avais pas le choix devant l’énormité du cachet que me réclamaient les musiciens », raconte, amusé le natif de Dakar.Puis un jour de l’été 2014, Zack a une « illumination » au bord de la Coise à Saint-Galmier dans la Loire. « J’avais l’habitude d’aller y prendre le frais, et un jour, au grand étonnement de l’amie qui m’accompagnait, j’ai pris des cailloux au fond de l’eau et je me suis mis à les casser pour les poser sur une planche. J’en suis encore tout étonné », raconte Keeman. Souvent entièrement constituées de pierres (une vingtaine par tableau) les oeuvres de Zack Keeman sont d’une incontestable originalité autant par la technique singulière qu’il s’est peu à peu forgée que par la puissance du message contenue dans ce qu’il appelle peinture minérale.

GALERIE des ARTS- 193 rue du Combat- 83300 Draguignan - tenue par l'association Les amis de la Galerie des Arts Galerie Virtuelle :: galeriedesarts.net

Art Contemporain - Art académique - Expositions - Peintures - Sculpture - Tableaux - Livres - Objets d'art